Cameroun : ONU Femmes renforce les capacités de 50 acteurs humanitaires en genre

Date: Tuesday, September 20, 2016

Cameroon photo

Humanitarian actors in the Far North of Cameroon pose for family photo. Photo:UN Women/Jean Baptiste 
Dans le cadre du projet “mainstreaming gender into humanitarian response and protection of women and girls affected by boko haram terrorism in the far north of cameroon”, ONUFEMMES a organisé avec l’appui de l’expert GenCap Jean-Baptiste Mikulu mis à la disposition de la Coordination Humanitaire Inter-Agences, deux ateliers qui visaient le développement des compétences pratiques des acteurs humanitaires à concevoir et à mettre en œuvre des projets sensibles au genre. 

Le premier atelier, à l’intention  des acteurs humanitaires de la région de l’Extrême Nord, s’est tenu à  Maroua du 16 au 18 Août pour 30 participants issus des agences du Système des  Nations Unies, des ONGs nationales et internationales et des partenaires du gouvernement provenant de Maroua, Mora et Mokolo. Le second atelier  s’est tenu à Bertoua pour les acteurs travaillant à l’Est du 31 août au 02 septembre 2016 pour 25 acteurs Humanitaires provenant des villes de Bertoua, Batouri et Garoua Boulai.

Au cours de ces ateliers, plusieurs thématiques ont été développées, tournant autour de l’intégration transversale des dimensions genre et âge dans les interventions humanitaires : la clarification du concept de la dimension genre, les principes méthodologiques facilitant la prise en compte du genre dans les différentes phases d’un projet ainsi que les outils tels l’analyse genre et le système de notation de genre « gender marker » du Comité Permanent Inter Organisations.

Les participants ont ainsi pu se familiariser avec les théories, méthodologies et outils qui facilitent la prise en compte de la dimension genre dans les interventions et activités de tous les jours. Les exercices pratiques sur chaque thématique ont accompagné les participants à développer des compétences pratiques dans un savoir-faire en lien avec le contexte du travail quotidien. Ce qui leur a permis de prendre conscience de la nécessité de développer des outils spécifiques à chacun des secteurs pour guider leur travail en commun de façon sensible au genre.

Au terme de ces ateliers, chaque acteur et administration, après avoir défini les rôles et responsabilités respectifs, se sont engagés à intégrer le genre dans leurs interventions. Au regard des résultats atteints pendant les trois jours de travaux dans chaque région, le terrain a donc été balisé pour une planification humanitaire 2017 sensible au genre !