Genre, Droits Humains Et Participation Des Femmes Aux Elections En Afrique L’ouest Et Du Centre

Un atelier régional sur le thème « Genre, Droits humains et Participation des Femmes aux Elections» en Afrique de l’ouest et du Centre s’est tenu à Dakar, au Sénégal, du 11 au 13 mai 2016, sous les auspices d’ONU Femmes et du Bureau du Haut-Commissariat aux droits humains (HCDH), en collaboration avec la Communauté économique des Etats d'Afrique de l’Ouest (CEDEAO). L'atelier a réuni plus de 40 parties prenantes venant de 15 pays1 des régions de l’Afrique de l’Ouest et du Centre ayant récemment organisé des élections ou qui se préparent à en organiser en 2017 et 2018. Les personnalités présentes, dont la majorité était constituée de femmes, y compris d’anciennes candidates à la présidence du Burkina Faso, de la Côte d'Ivoire et du Niger, ont été sélectionnées suivant leur implication au sein des Organes de Gestion des Elections (OGE), des Commissions Nationales pour les Droits Humains (CNDH), des partis politiques (PP) et des organisations de la société civile (OSC). 

Cet atelier de trois jours visait principalement à faire le bilan de la participation des femmes aux élections dans ces deux régions de l’Afrique au cours des dernières années, à faciliter le partage des connaissances, à compiler les bonnes pratiques et élaborer des stratégies communes sur les moyens de renforcer le leadership des femmes dans la gouvernance politique. Le but de l’atelier consistait également à mettre à jour les programmes et stratégies d'ONU femmes, du HCDH, et de la CEDEAO et à les façonner de sorte à ce qu’elles promeuvent le leadership politique des femmes, ainsi que l'intégration du genre dans les processus électoraux en Afrique occidentale et centrale. 

L'atelier a porté sur quatre grandes thématiques, à savoir : les droits humains et les élections, les organes de gestion des élections (OGE), les partis politiques et l'accès des femmes aux ressources en vue de leur participation aux élections. Ces domaines ont été choisis pour fournir une vue d'ensemble sur les défis auxquels les femmes sont confrontées ainsi que les opportunités qui s’offrent à elles dans le domaine de la gouvernance politique. Il est évident qu’en dépit de l’importante participation des femmes en tant qu’électrices lors des joutes électorales dans les pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre, celles-ci sont encore largement sous-représentées en tant que leaders politiques et élues. Selon les données de l’Union interparlementaire (UIP), des pays comme le Bénin, le Burkina Faso, la République centrafricaine, la Côte d'Ivoire, le Ghana, la Gambie, le Mali, le Nigeria et la République du Congo comptent moins de 11 pour cent de femmes représentées au niveau de leur parlement à la date de Février 2016. Lors des derniers tours des élections législatives organisées en 2015, la représentation des femmes n’était que de 7,2 pour cent au Bénin, 9,4 pour cent au Burkina Faso et 5,6 pour cent au Nigeria. 

L'atelier a permis d’identifier les obstacles structurels et politiques qui minent la croissance de la participation politique des femmes. Ces obstacles incluent l’accaparement du champ politique par les hommes (y compris les partis politiques et les institutions étatiques), les lois discriminatoires basées sur le sexe, les dispositions électorales qui ne tiennent pas compte des sexo-spécificités, les rôles socialement attribués aux femmes et aux hommes, les préjugés culturels et religieux, la violence basée sur le sexe, ainsi que les moyens financiers et les compétences techniques limitées des femmes. Le terrain politique et socio-économique inégal continuera de limiter la pleine et active participation des femmes au développement de leurs pays respectifs, à moins qu'une action concertée ne soit entreprise au niveau national et régional pour répondre à cette préoccupation. La sous-représentation des femmes dans la gouvernance et la politique dans ces pays peut ralentir l’atteinte des objectifs de développement spécifiques aux femmes tels que l’objectif 5 des ODD qui traite de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes et des filles d'ici 2030.

L'atelier a formulé plusieurs recommandations sur les actions à entreprendre qui aideraient à promouvoir et à améliorer la participation des femmes aussi bien dans la gouvernance et la politique, que dans leur représentation au niveau des instances de prise de décisions politiques 

 


Visionnez / téléchargez

Genre, Droits Humains Et Participation Des Femmes Aux Elections En Afrique L’ouest Et Du Centre

Informations bibliographiques

Couverture géographique : Afrique

Année de publication : 2016

Entités éditrices : Entité des Nations Unies pour l'égalité des sexes et l'autonomisation des femmes