N'ayez pas peur, nous le faisons pour l’Afrique !

Date : lundi 13 août 2018

Dicko Sy est agronome spécialisée dans la production végétale, entrepreneur et Co-Fondatrice de la start-up Dictaf Corporation, spécialisée dans la production agricole, les services de vulgarisation et les solutions agricoles.

Dicko SY, Dictaf Corporation Photo: UN Women/ Alpha Ba

Qu'est-ce qui vous a poussé à devenir entrepreneur ?

Être entrepreneur était avant tout un moyen de m’épanouir dans mon domaine et de me sentir plus utile pour la communauté sénégalaise et africaine. Travailler dans le secteur agricole nous permet de renforcer notre indépendance et d’être autosuffisants au niveau alimentaire, ce qui participe à garantir le bien-être des personnes. Ce qui mène aussi vers le progrès parce que nous faisons, ensemble, un pas vers notre indépendance.

Quelles difficultés avez-vous rencontré en tant que femme dans le secteur agricole ?

Il y a peu de femmes agronomes au Sénégal, en particulier dans la production végétale, alors que c'est là où les femmes devraient vraiment être. Auparavant, c'était un environnement dominé par les hommes et il fallait plus d'efforts pour avoir une empreinte dans ce domaine. En tant que jeune femme, j'ai appris à être patiente pour gagner la confiance des gens. C’est un défi que nous devons tous surmonter, et je suis fier de l’avoir fait !

Quelle est la principale clé pour être un entrepreneur prospère ?

Pour développer une entreprise, il faut avancer pas à pas et considérer que chaque étape portera ses fruits. J'ai eu la chance d'avoir un système de support stratégique, ce qui m'a permis d'évoluer. Nous devons être avec des personnes qui nous donnent plus de confiance, car les jeunes entrepreneures et les PME devraient être davantage incités à développer des solutions pour leur communauté.

ONU Femmes est l'une des premières structures qui croit vraiment au potentiel de chaque jeune, en particulier des jeunes femmes, grâce à sa politique d'encouragement des filles dans le domaine de l'entrepreneuriat. Je suis consultante à ONU Femmes et c'est avec cette confiance que nous galvanisons les gens et renforçons leurs désirs d'être plus ambitieux.

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes filles et aux femmes qui aspirent à devenir entrepreneurs ?

Je conseille aux jeunes filles et aux femmes de rejoindre le secteur agricole car il doit être renforcé. Il ne faut pas être réticent à cause des stéréotypes liés à l'agriculture, mais plutôt faire confiance aux capacités des femmes évoluant dans cet environnement. L'agriculture s'adresse aux femmes, aux hommes et à tous ceux qui partagent des innovations dans cet environnement. N'ayez pas peur, nous le faisons pour l’Afrique !

Quelle a été votre plus grande réalisation ?

C’est la création de Dictaf Corporation, qui offre des services à travers le Sénégal, aide à la création des fermes et à la mise en œuvre des projets agricoles et au-delà de certains de nos projets.

La collaboration avec ONU Femmes pour renforcer les capacités du réseau REFAN (Réseau des agricultrices du nord du Sénégal), réseau de plus de 10 000 agricultrices. Notre objectif est d’améliorer la qualité de la production pour offrir des produits de plus en plus compétitifs au niveau national et internationale.

Alors que nous continuons à développer des solutions, notre approche technologique et d'innovation a réussi à inclure le secteur rural. Par exemple, nous essayons de faire en sorte que les plateformes qu’elles servent ne dépendent pas d’Internet. C'est notre touche innovante, de faire circuler l'information dans les bons canaux pour les femmes rurales.