Lancement du Reseau des Femmes Leaders en Republique Centrafricaine

Date : mercredi 8 août 2018

femmes leader RCA
Les femmes Leaders en RCA

La République Centrafricaine s’inscrit désormais sur la page de l’histoire du leadership féminin en lançant officiellement son chapitre national du Réseau des Femmes Leaders d’Afrique après la République Démocratique du Congo et la Cote d’Ivoire. Elle devient de ce fait 3ème Etat africain à encourager le mouvement des femmes leaders qui aura un rôle primordial de promouvoir la mise en œuvre de l'Agenda Afrique 2063 et les Objectifs de Développement Durable (ODD) 2030.

Bangui, 31 Juillet 2018 - Dans le cadre de la célébration de la Journée Internationale de la Femme Africaine, célébrée le 31 Juillet de chaque année et pour la première fois en Centrafrique, ONU Femmes, l’Union Africaine, et les femmes leaders centrafricaines ont saisi l’opportunité pour mettre en avant les portraits des femmes fortes qui s’engagent pour leur émancipation, qui briseront les clivages idéologiques, culturels et les préjugés en lançant officiellement le Chapitre National du Réseau des Femmes Leaders d’Afrique lors de l’Atelier de restitution du forum des femmes leaders pour la transformation de l’Afrique. Le lancement du Réseau des Femmes Leaders Africaines en République Centrafricaine s’est déroulé sous le leadership de Mme Aline Gisèle PANA, Ministre de la Promotion de la Femme, de la Famille et de la Protection de l’Enfant, en présence de M. Parfait ONANGA ANIANGA, Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies en Centrafrique, de Mme Awa NDIAYE SECK, Représentante Résidente de ONU Femmes en RDC et de M. Moussa NEBIE BEDIALIZOUN, Représentant Spécial du Président de la Commission de l’Union Africaine et Chef de la Mission de l’Union Africaine, Mme Virginie MBAIKOUA, Ministre de l’Action Humanitaire et pionnière du Forum. Les Femmes Centrafricaines ont bénéficié des partages d’expériences de leur paire de la République Démocratique du Congo représentée par Me Marie Madeleine Kalala, Femme Leader de la Société Civile Congolaise, Pionnière et membre du Réseau des Femmes Leaders d’Afrique.

Pour favoriser une appropriation des résultats au niveau national du Forum de haut niveau des femmes leaders pour la transformation de l'Afrique organisé à Addis Abbeba en Mars 2018, plus de 300 femmes venues de plusieurs secteurs, notamment des femmes politiques, du secteur public, femmes entrepreneurs, femmes de la société civile, de la jeunesse féminine et femmes des médias se sont réunies à l’hôtel Ledger à Bangui pour prendre part à la restitution et au lancement du réseau des femmes leaders Africaines.

Membres du reseau des femmes
Membres du reseau des femmes

Le Réseau des Femmes Leaders d’Afrique est un mouvement inédit de femmes africaines en position de leadership et va servir de vecteur à une mobilisation accrue des femmes dans différents secteurs qui permettrait de réellement influencer la voie vers la paix et le développement du continent, et d’être un outil de transformation sur un plan général. Ses principes et idéaux sont mis en œuvre avec le soutien du bureau de l’envoyée spéciale de l’Union Africaine pour les femmes, la paix et la sécurité et d’ONU Femmes, et avec l’appui de la République fédérale d’Allemagne par l’intermédiaire de ses représentations à New York et Addis-Abeba. L’initiative vise à renforcer le leadership des femmes dans la transformation de l’Afrique, conformément à l’Agenda 2063 de l’Union africaine et aux Objectifs de Développement Durable. 

Dans son allocution, Mme Virginie Mbaikoua, Ministre de l’Action Humanitaire et de la Réconciliation Nationale et pionnière du Forum a présenté en son nom et à celui de Mme Catherine Samba Panza, Pionnière du Réseau Ancienne Présidente de la Transition, l’importance de ce jour qui permet de donner une suite au lancement du réseau à New York, et a mis l’accent sur « l’appel à un engagement inclusif de toutes les femmes centrafricaines ». Mme Aline Gisele PANA, Ministre de la Promotion de Femme, de la Famille et de la Protection de l’Enfant a, quant, à elle souligné que « les femmes se réunissent aujourd’hui pour donner leur vision, leurs propositions pour voir comment vivre ensemble et améliorer les choses dans l’intérêt du peuple centrafricain, mais aussi dans l’intérêt de la génération présente et future. » avant de promettre le plein appui du Gouvernement à cette initiative. Le Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies, Parfait Onanga-Anyanga est, lui, revenu sur les accomplissements impressionnants des femmes de Centrafrique et qui ont contribué à écrire l’histoire du pays « Grâce à votre engagement, nous avons plus que jamais des raisons d’espérer en des lendemains meilleurs. Lors des consultations à la base, vous vous êtes fortement impliquées dans vos régions respectives pour mobiliser la population en vue de la tenue du Forum national de Bangui – d’ailleurs l’une d’entre vous, la présidente Catherine Samba-Panza a mené la Transition qui a permis au pays de renouer avec l’ordre constitutionnel. »

Dans une vidéo envoyée de New York à l’attention des femmes centrafricaines, la Directrice Exécutive d’ONU Femmes, Mme Phumzile Mlambo-Ngcuka a félicité les femmes centrafricaines et rassure la disponibilité de ONU Femmes à apporter son aide pour s’assurer que le message à faire passer soit unique « Félicitations en ce jour important, ou les femmes de la République Centrafricaine lancent une branche du Réseau des Femmes Leaders Africaines. Nous avons déjà une branche en RDC, une en Côte d’Ivoire et nous en aurons maintenant une en République Centrafricaine. La Centrafrique a besoin d’un plan d’action pour que nous puissions régler les nombreux défis autour de la paix qui affecte le pays, y compris s’assurer que vous avez des médiateurs au niveau national et local. »

C’est donc d’un même cri de joie, qu’en fin de cérémonie, la Ministre de la Promotion de la Femme, de la Famille et de la Protection de l’Enfant a encouragé les femmes centrafricaines à se lever main dans la main pour lancer officiellement ce réseau qui transformera le continent africain, mais particulièrement la République Centrafricaine.