Côte d’Ivoire

La Côte d’Ivoire est un pays d’Afrique de l’ouest d‘une superficie de 322 462 Km2, limité au nord par le Mali et le Burkina Faso, à l’ouest par le Libéria et la Guinée, à l’est par le Ghana et au sud par l’Océan Atlantique. Selon le Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH 2014), la population ivoirienne jeune dans son ensemble (77,3% de la population a moins de 35 ans) est de  22.671.331 habitants, avec un taux de 51,6% d’hommes et de 48,4% de femmes.

Selon l’Indice de l’Egalité du Genre publié par la Banque Africaine de Développement en juillet 2015, la Côte d’Ivoire est positionnée au 43ème rang sur 52 pays en Afrique (les 3 critères : opportunités économiques, développement social,  droit et institutions) soulignant les défis à relever pour l’égalité du genre.  La Côte d’Ivoire, premier pays producteur de cacao,  occupe une place de leader dans plusieurs secteurs agricoles (l’agriculture représente entre 25 et 30% du PIB) tant sur le plan mondial que continental. Les femmes sont présentes dans le climat économique ivoirien : 29,9% dans le secteur agricole ; 31,6% dans l’industrie ; 59,5% dans le commerce et 39,5% dans les Services (Enquête sur le Niveau de Vie des Ménages, ENV2015).Si les performances économiques reflétées par un PIB avoisinant 30 milliards de USD et une croissance économique de 9, 2% sont indéniables, la Côte d’Ivoire en matière de développement humain a de nombreux défis à relever (classée 171/187 pays selon l’Indice de Développement Humain publié par le PNUD). Plusieurs actions entreprises au sommet de l’Etat traduisent une volonté politique d’impliquer davantage les femmes  dans le processus de développement, à la fois comme actrices et bénéficiaires des actions du gouvernement.

ONU Femmes en Côte d'Ivoire

Ayant tout d'abord démarré en 2007 avec une approche de partenariat, de renforcement institutionnel et de développement de capacité en faveur du leadership et de la participation féminine pour accompagner la participation des femmes dans le processus électoral, ONU Femmes Côte d’Ivoire a aussi contribué à la mise en réseau des organisations de promotion des intérêts féminins, en accompagnant l’élaboration d’une vision commune, et en travaillant pour l’autonomisation économique des femmes et à la lutte contre les violences faites aux femmes.

ONU Femmes CI s’investit également dans le renforcement des capacités des acteurs institutionnels de promotion du genre et de l’autonomisation des femmes  en Côte d’Ivoire, notamment le Ministère de la Promotion de la Femme, de la Famille et de la Protection de l’Enfant (MPFFPE), l’Assemblée Nationale (ANI) et les activistes et autres organisations de la société civiles engagés dans la promotion des intérêts féminins (OSC) qui sont appuyées par des actions de plaidoyer, des formations, et des appuis techniques, matériels et financiers. Conformément à son mandat de coordination, le bureau accompagne une meilleure prise en compte du genre par le système des Nations Unies en Côte d’Ivoire.


Liste des projets en cours au 20.01.2016

H4+ Sida Programme / Côte d'Ivoire « Programme conjoint pour l’accélération des OMD  4 et 5 en Côte d' Ivoire, avec le soutien de Sida »

MUSKOKA CIV/ 2013-2014  « Appui à la réduction de la mortalité maternelle et infantile en Afrique francophone et Haïti, à travers les fonds »

Cohésion / Japon « Projet d'appui à la cohésion sociale à travers l'autonomisation des femmes victimes de crises dans les régions du Sud et de l’Ouest de la Côte d'Ivoire »

PBF 2014  « Renforcement des capacités et du rôle de la femme dans le processus de reconstruction nationale et de consolidation de la paix en Côte d'Ivoire »

PBF 2015- Prog 2  « Prévention/Gestion pacifique des conflits, Renforcement des capacités et du rôle de la femme dans le processus de reconstruction nationale et de consolidation de la paix en Côte d'Ivoire »

PBF 2015 - Prog 1 « Prévention/Gestion pacifique des conflits, Appui au renforcement de la confiance, la coexistence et à la stabilisation de la situation sécuritaire pour des élections apaisées en Côte d’Ivoire »