ONU Femmes lance le dialogue sur l’intégration du genre dans les objectifs de développement durable

Date : lundi 28 décembre 2015

Dakar
De gauche à droite : Mme Mariama SARR, Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfance, Mme Diana OFWONA, Directrice régionale de ONU Femmes, M. Boileau Loko, Représentant Résidant au Sénégal du FMI
De gauche à droite : Mme Mariama SARR, Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfance, Mme Diana OFWONA, Directrice régionale de ONU Femmes, M. Boileau Loko, Représentant Résidant au Sénégal du FMI

Dakar-Sénégal, le 22 Décembre 2015 - Conscient du rôle essentiel que jouent les organisations de la société civile dans la mise en œuvre et le suivi des Objectifs de Développement Durable (ODDs), ONU Femmes a organisé un panel de haut niveau pour engager la réflexion autour de l’intégration du genre dans ce nouvel instrument normatif. L’atelier de réflexion a été présidé par le Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfance Mme Mariama Sarr, aux côtés de la Directrice du budget Mme Khady Ndao et de la Directrice régionale de ONU Femmes Mme Diana OFWONA. L’atelier a vu la participation des institutions financières, des organisations de la société civile (OSC) et du secteur privé. Le but de cet atelier était d’échanger sur les enjeux des ODD notamment l’objectif lié à l’égalité des sexes et à l’autonomisation des femmes et des filles ainsi que sur le rôle des OSC dans l’appui à la mise en œuvre des ODD dans le but d’arriver à l’objectif 50/50 d’ici 2030.

Dans son allocution de bienvenue, Mme Diana OFWONA, Directrice Régionale d’ONU Femmes a mis l’accent sur les opportunités offertes par le cadre de développement pour l'après-2015 en termes d’accomplissement de progrès réels en faveur de l'autonomisation des femmes et de l'égalité des sexes et de suivi des engagements pris par les États membres. Selon Mme OFWONA, l'autonomisation des femmes et l'égalité des sexes sont fondamentales pour promouvoir l'avènement d’un nouveau modèle de société, d'économies inclusives et de développement durable. Elle a terminé par réitérer la recommandation d’ONU Femmes pour la transversalité du genre dans les 16 autres objectifs en plus de l’ODD 5. Quant à Mme Khady Ndao, représentant le Ministère de l’Economie, des Finances et du Plan, elle a affirmé que l’objectif d’égalité de genre est très surveillé par son ministère qui compte renforcer toutes les actions relatives à l’autonomisation économique des femmes. En effet, la lecture des programmes des ministères sectoriels montre que l’Etat du Sénégal accorde un intérêt particulier aux questions de genre. Ouvrant le panel, le Ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfance, Mme Mariama Sarr, a félicité ONU Femmes, qui, après l’adoption des ODD, a pris l’option d’organiser une rencontre d’échange avec les parties prenantes afin de mieux replacer les enjeux d’égalité des sexes dans les objectifs de développement durables.

Elle a saisi cette opportunité pour montrer tout l’intérêt stratégique que revêt l’atteinte de l’objectif 5. Ce dernier est une condition indispensable à l’atteinte des autres objectifs.  

Sous la modération, du Représentant Résidant au Sénégal du FMI M. Boileau Loko, les différentes communications faites par les panelistes ont permis aux acteurs de la société civile de mieux comprendre les ODD et les enjeux liés à l’intégration du genre dans le processus.

Ce panel a permis de formuler des recommandations importantes allant dans le sens d’une meilleure intégration du genre dans les politiques et les budgets.

Après avoir formulé son engagement pour une opérationnalisation des recommandations faites lors du panel, la Directrice Régionale d’ONU Femmes a clôturé les travaux non sans remercier les organisations de la société civile qui ont contribué à l’atteinte des résultats.

Photo crédit : ONU Femmes/Hamet Diop
Caption Text