La Police et les jeunes s’impliquent dans la campagne des 16 jours d’activisme au Mali

Date : mercredi 20 décembre 2017

La Police et les jeunes s’impliquent dans la campagne des  16 jours d’activisme au Mali
Dr Maxime Houinato et Mme Traore Oumou Touré Ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille illuminant en orange le monument de la Paix de Bamako. Photo : ONU Femmes Mali / G.C.Haidara

Au Mali, les violences Basées sur le Genre constituent une problématique majeure. Après la crise socio politique qui a frappé le pays en 2012, les cas de violences à l’égard des femmes et des filles ont considérablement augmenté. Selon une étude du sous clusters Violences Basées sur le Genre, le Mali a enregistré 1468 cas déclarés. Des violences physiques, au déni de ressources, jusqu’aux violences psychologiques, les femmes maliennes font face à plus de 20 types de violences régulières. Pour soutenir les femmes victimes et contribuer à réduire les cas de violences basées sur le genre, le bureau de ONU Femmes au Mali a organisé une série d’activités de sensibilisation et de plaidoyer dans le cadre de la campagne des 16 jours d’activisme du 25 novembre au 10 décembre 2017.

La Police et les jeunes s’impliquent dans la campagne des  16 jours d’activisme au Mali
Le très symbolique monument de la Paix de Bamako en orange à l'instar des plusieurs villes du monde. Photo : ONU Femmes Mali / G.C.Haidara

Illumination du Monument de la Paix en Orange

A l’instar des autres pays, ONU Femmes Mali, a adopté la couleur orange de la campagne des 16 Jours d’activisme contre les violences faites aux femmes, et mené plusieurs activités de sensibilisation en partenariat avec le Ministère de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille. Ainsi, le 01 Décembre 2017 le très symbolique monument ‘’la Colombe de de la paix’’ de Bamako a été illuminé par Mme Traoré Oumou Touré, Ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, et Dr. Maxime Houinato, Représentant résident de ONU Femmes Mali, en présence de la Représentant Résident de l’OIM Monsieur Bakary Doumbia, de Mme Bernadette Seme, Chef de la Section Protection de la Femme de la Minusma, du personnel d’ONU Femmes Mali, et de plusieurs dizaines de personnes notamment des jeunes garçons et filles engagés de la société civile.

L’occasion, fut bonne pour Madame le Ministre, la Minusma et L’OIM de réitérer leur engagement et leur soutien auprès d’ONU Femmes dans la lutte pour l’éradication des violences faites aux femmes.

Pour Madame le ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, l’implication de la jeunesse dans la lutte contre les violences basées sur le genre est une priorité du gouvernement malien. ‘’ je suis très ravie de vous voir ici, les jeunes et surtout les jeunes garçons qui ont accepté d’assister à cette cérémonie et qui viennent s’engager pour dire non aux violences basées suer le genre’’

La Police et les jeunes s’impliquent dans la campagne des 16 jours d’activisme au Mali
Les éléments de la Police Nationale en Orange. Photo : ONU Femmes Mali / G.C.Haidara

Des forces de l’ordre et de sécurité du Mali à l’œuvre pour sensibiliser la population sur les Violences Basées sur le Genre :

L’Association des Femmes Policières du Mali (AFPM) en partenariat avec ONU Femmes avait déjà procédé, le 25 novembre au lancement de la caravane de sensibilisation pour dire « Non » à toutes les formes de Violences faites aux femmes et aux filles.

L’activité a eu lieu sur le terrain de football de la Commune III du District de Bamako avec plusieurs dizaines d’éléments de la Police Nationale habillés en orange devant une foule immense. La représentante des femmes policières, la commissaire Djelika Diallo, a saisi l’occasion pour inciter la population à s’engager aux côtés des forces de l’ordre et de sécurité dans la lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles en dénonçant les situations. « Je voudrais saisir cette occasion pour solliciter l’engagement de tous les maliens dans la prévention des violences basées sur le genre. Je profite également de cette cérémonie pour les exhorter à considérer les policiers et policières comme faisant parti d’eux’’ a-t-elle affirmé. L’engagement des forces de sécurité intérieure dans la lutte contre les violences faites aux femmes et aux filles traduit également la volonté du gouvernement du Mali à travailler avec ONU Femmes pour mettre fin aux souffrances de plus de nombreuses femmes et filles maliennes. Au Mali, selon une étude du Programme National de lutte contre la pratique de l’excision le taux de prévalence de l’excision est de 91%.

La caravane de sensibilisation fait le tour de la ville de Bamako avec des voitures et camions de la Police Nationale remplis d’hommes et de femmes en uniformes déterminés à manifester leur engagement.

La Police et les jeunes s’impliquent dans la campagne des  16 jours d’activisme au Mali
Des jeunes filles et garçons dans les grandes artères de Bamako pour sensibiliser la population sur les violences faites aux femmes et aux filles. Photo : ONU Femmes Mali / G.C.Haidara

Des jeunes filles et garçons s'impliquent dans les rues de Bamako contre les violences faites aux femmes et aux filles

Pour toucher un plus grand public durant la campagne des 16 jours d’activisme au niveau des populations, une dizaine de Jeunes filles et garçons ont pris d’assauts les intersections et rues à hautes affluences de Bamako pour informer et sensibiliser leurs concitoyens. Les jeunes se sont surtout attelés à expliquer les objectifs de la campagne, et donner des informations sur les différentes formes de violences basées sur le genre; notamment le viol, les agressions sexuelles et physiques, les violences psychologiques, le mariage des enfants et les dénis de ressources. Equipés de ballons gonflables lumineux, de tee-shirts oranges, ce street marketing, aura permis d’atteindre quelques 2000 personnes par jour pendant 7 jours

La Police et les jeunes s’impliquent dans la campagne des  16 jours d’activisme au Mali
L’artiste rappeuse et activiste Aminata Danioko dite Ami Yerewolo qui s'est impliquée dans la campagne "Mettre fin aux violences faites aux femmes. Photo : ONU Femmes Mali / G.C.Haidara

Conférences de sensibilisation dans les établissements Scolaires à l’intérieur du pays :

Le Programme National de Lutte contre l’Excision (PNLE) avec l’accompagnement technique et financier de ONU Femmes et le soutien bénévole de l’artiste rappeuse et activiste Aminata Danioko dite Ami Yerewolo, a animé une série de conférence-débats au profit des élèves des cercles de Kita, Diéma et de Banamba. L’objectif principal de ces rencontres itinérantes était de sensibiliser les jeunes filles et garçons également concernés par les violences basées sur le genre. Dans des salles de classes orangées, les élèves ont eu droit à des exposés enrichissants de Mr Amadou Dembélé du Programme National de Lutte contre l’Excision et de Mme Oumou Bella Boré, chargée de programme spécialiste des questions de Violences Basées sur le Genre à ONU Femmes.

La Police et les jeunes s’impliquent dans la campagne des  16 jours d’activisme au Mali
Le personnel du bureau de ONU Femmes au Mali. Photo : ONU Femmes Mali / G.C.Haidara