L’espoir est encore permis à Ziguinchor pour les femmes et filles victimes de violences

ONU Femmes et la Plateforme des femmes pour la Paix en Casamance dotent la région d’une maison d’accueil pour filles et femmes victimes de violence dénommée «Kullimaaro» (arc-en-ciel en langue mandingue)

Date : vendredi 3 juillet 2015

Monsieur l’Adjoint au  Gouverneur Chargé du Développement procédant à la coupure du ruban pour l’inauguration du centre d’accueil à coté de Mme Marie Pierre Raky Chaupin Coordinatrice du Programme Sénégal de ONU Femmes, Monsieur le Maire de ville de Ziguinchor, La Présidente de la Plateforme des femmes pour la paix en Casamance et les invités (Crédit : UN Women/ L. Sanka)
Monsieur l’Adjoint au  Gouverneur Chargé du Développement procédant à la coupure du ruban pour l’inauguration du centre d’accueil à coté de Mme Marie Pierre Raky Chaupin Coordinatrice du Programme Sénégal de ONU Femmes, Monsieur le Maire de ville de Ziguinchor, La Présidente de la Plateforme des femmes pour la paix en Casamance et les invités (Crédit : UN Women/ L. Sanka)
13 juin 2015, Ziguinchor, Sénégal - Apres la pluie, le beau temps, voilà le sentiment partagé par les autorités étatiques et la population venue nombreuse inaugurer la maison d’accueil pour femmes et enfants victimes de violences. Cette maison, plus qu’un simple bâtiment, constitue un maillon important de la chaine de services qui vient susciter l’espoir pour de nombreuses femmes en désarroi de recouvrer leur dignité dans une région impactée par trois décennies de crise.

Selon la présidente de la PFPC, Ndeye Marie Thiam Diedhiou, rien que pour l’année 2014, c’est pas moins de 100 cas de viol sur mineurs qui ont été enregistrés avec des victimes laissées à elles même sans aucun appui.

Logo de ONU Femmes apposé sur les murs du centre d’accueil (Crédit : UN Women/ L. Sanka)
« Aujourd’hui c’est une vieille doléance qui est satisfaite, grâce à l’appui technique et financier de l’entité des Nations-Unies pour l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, ONU-femmes", a-t-elle ajouté.

Mise  à disposition par le Gouverneur de la région, la maison a été entièrement rénovée et équipée par ONU Femmes pour un cout global de 20 652 500 Frs CFA.

Monsieur l’Adjoint au  Gouverneur Chargé du Développement procédant à la coupure du ruban pour l’inauguration du centre d’accueil à coté de Mme Marie Pierre Raky Chaupin Coordinatrice du Programme Sénégal de ONU Femmes, Monsieur le Maire de ville de Ziguinchor, La Présidente de la Plateforme des femmes pour la paix en Casamance et les invités (Crédit : UN Women/ L. Sanka)
Monsieur l’Adjoint au  Gouverneur Chargé du Développement procédant à la coupure du ruban pour l’inauguration du centre d’accueil à coté de Mme Marie Pierre Raky Chaupin Coordinatrice du Programme Sénégal de ONU Femmes, Monsieur le Maire de ville de Ziguinchor, La Présidente de la Plateforme des femmes pour la paix en Casamance et les invités (Crédit : UN Women/ L. Sanka)
D’une capacité de 18 places la maison d’accueil a pour objectif d’assurer une prise en charge holistique (hébergement d’urgence, prise en charge médicale, assistance psychosociale, conseil et accompagnement judiciaire) des femmes et filles victimes de violences en vue de contribuer à la réduction des conséquences du conflit.

Selon Mme Oumou Khaïry Niang, conseillère technique N°1 au Ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfance la maison d’accueil va servir de "cadre d’impulsion de l’autonomisation des femmes" des trois régions du sud, ce qui cadre parfaitement avec la vision du Président de la République à travers le document de politique de référence qu’est le « Plan Sénégal Emergent ».

Visite guidée du centre par la Directrice du Centre et le personnel (Crédit : UN Women/ L. Sanka)
Visite guidée du centre par la Directrice du Centre et le personnel (Crédit : UN Women/ L. Sanka)
Apres ce projet pilote, ONU Femmes compte poursuivre son accompagnement au  Gouvernement pour l’implantation de plusieurs autres maisons d’accueil pour mettre fin aux violences qui affectent la vie des femmes et des filles et nuisent à leur développement politique, économique et social au Sénégal.

Pour plus de photos cliquer sur le lien suivant: One-Stop-Centre

Pour plus d'information veuillez contacter Madame Lydie José Aghate Sanka Chargée de partenariat au niveau du programme Sénégal