La Directrice exécutive d'ONU Femmes participera au 1er Sommet africain sur les MGF et le mariage des enfants au Sénégal

Date : vendredi 14 juin 2019

De gauche à droite, Phumzile Mlambo-Ngcuka, Directrice Exécutive d'ONU Femmes, avec Jaha Dukureh Sommet africain sur les mutilations génitales féminines (MGF) et le mariage des enfants, qui se tient à Dakar, au Sénégal du 16 au 18 juin.
Phumzile Mlambo-Ngucka, Directrice Exécutive d'ONU Femmes, rencontre Jaha Mapenzi Dukureh, ambassadrice itinérante régionale d'ONU Femmes et PDG de Safe Hands for Girls en marge du 1er Sommet africain sur les MGF et le mariage des enfants à Dakar. © Dieynaba Niabaly / ONU Femmes

Phumzile Mlambo-Ngcuka, directrice exécutive d’ONU Femmes, représentera les Nations Unies au 1er Sommet africain sur les mutilations génitales féminines (MGF) et le mariage des enfants, qui se tiendra à Dakar, au Sénégal, du 16 au 18 juin.

L'objectif du sommet est de traduire en actes l'engagement pris par les gouvernements, les chefs religieux, les chefs traditionnels et d'autres parties prenantes de mettre fin aux MGF et aux mariages des enfants en Afrique. Il réunira des survivants/activistes à la pointe de la lutte, ainsi que toutes les parties prenantes, pour forger une voie à suivre. Les discussions porteront sur l'impact de ces pratiques néfastes, violentes et discriminatoires qui existent encore dans certains pays du continent africain. La directrice exécutive d’ONU Femmes représentera les Nations Unies au sommet.

Tenu le même jour que la Journée de l'enfant africain, le Sommet est organisé par les gouvernements du Sénégal et de la Gambie en partenariat avec le mouvement des Grandes Sœurs et l'ONG Safe Hands for Girls de l'ambassadrice de bonne volonté régionale d'ONU Femmes Jaha Dukureh, ONU Femmes, UNFPA, UNICEF et la Banque mondiale.

Au moins 200 millions de femmes et de filles vivant aujourd'hui ont subi des mutilations génitales, et 650 millions de femmes et de filles dans le monde étaient mariées avant l'âge de 18 ans. Le taux actuel de diminution du nombre de mariages d'enfants de 1,9% au fil des ans est insuffisant pour atteindre la cible de l’ODD. En Afrique, ces pratiques sont profondément enracinées dans les cultures traditionnelles et enracinées dans l'inégalité des sexes et la pauvreté.

La Directrice exécutive rencontrera également de hauts responsables sénégalais ainsi que des acteurs et partenaires clés afin de réaffirmer l'engagement d'ONU Femmes à accélérer les progrès dans l'éradication des MGF et du mariage des enfants.