Sénégal : la loi criminalisant le viol et la pédophilie promulguée par le président de la République

Date : vendredi 10 janvier 2020

S.E Macky Sall présente à l'assistance le décret promulgant la loi sur la criminalisation du viol et de la pédophilie.
S.E Macky Sall présente à l'assistance le décret promulgant la loi sur la criminalisation du viol et de la pédophilie. Photo: Présidence Sénégal/Mohammed Seck

Le 10 janvier 2020, son Excellence Macky Sall, président de la République du Sénégal et champion He For She, a officiellement promulgué la loi n° 2020 – 05 criminalisant le viol et la pédophilie à l’occasion d'un dialogue au palais présidentiel en présence de toutes les parties prenantes œuvrant pour mettre fin aux violences basées sur le genre, notamment les associations de la société civile et les agences des Nations Unies.

La promulgation a été collectivement magnifiée aussi bien au Sénégal que par la communauté internationale. La secrétaire générale adjointe des Nations Unies, Amina J. Mohamed, s’est exprimé sur Twitter en ces termes : « La nouvelle loi sénégalaise rapproche le monde de l'élimination de toutes les formes de violence basées sur le genre. Félicitations ! »

Initialement votée le 30 décembre 2019 par l’Assemblée nationale à l’issue d’un vote à l’unanimité et par acclamation, cette loi augmente la sévérité des peines encourues par les auteurs de viol et de pédophilie.

Photo de famille de S.E Macky Sall avec la Directrice d'ONU Femmes WCARO, les femmes de la société civile, et les femmes parlementaires lors de la cérémonie de promulgation de la loi portant criminalisation du viol et de la pédophilie.
Photo de famille de S.E Macky Sall avec la Directrice d'ONU Femmes WCARO, les femmes de la société civile, et les femmes parlementaires lors de la cérémonie de promulgation de la loi portant criminalisation du viol et de la pédophilie. Photo: Présidence Sénégal/Mohammed Seck

Jusqu'ici, le viol était considéré comme un simple délit passible de cinq à dix ans de prison. Désormais, les auteurs de viol et d’actes pédophiles seront jugés par la chambre criminelle et risquent une peine allant jusqu’à la réclusion à perpétuité. De plus, la loi traite également des attentats à la pudeur avec recours à la violence.

Dans son allocution, Penda Seck Diouf, Présidente de la Synergie des associations de la société civile contre les violences basées sur le genre (SYSC), est revenue sur les statistiques de 2019 qui révèlent 668 cas de violences sur mineurs, 706 agressions sexuelles, 15 femmes tuées et plus de 1200 cas de viol.

Dans le but d’accélérer la mise en œuvre de la loi, le président de la République a insisté sur la nécessité d’une campagne nationale de sensibilisation dans les langues nationales pour une meilleure appropriation par les populations.

Oulimata Sarr, Directrice régionale d’ONU Femmes Afrique de l’Ouest et du Centre, a salué la promulgation de cette loi qui renforce la position du Sénégal comme leader concernant les efforts pour mettre fin aux violences faites aux femmes et aux filles. Elle a réaffirmé le soutien d’ONU Femmes qui mettra les moyens nécessaires pour accompagner le gouvernement et les parties prenantes afin de garantir l’application effective de la loi.

 

Les femmes magnifient la promulgation de la loi portant criminalisation du viol et de la pédophilie.
Les femmes magnifient la promulgation de la loi portant criminalisation du viol et de la pédophilie. Photo: Présidence Sénégal/Mohammed Seck