Réunion de Haut Niveau pour mettre fin au mariage des enfants en Afrique de l’Ouest et du Centre

Date : vendredi 27 octobre 2017

Réunion de Haut Niveau pour mettre fin au mariage des enfants en Afrique de l’Ouest et du Centre
Trois jeunes filles venues Sénégal, Côte d'Ivoire et Sierra Leone pour faire un plaidoyer pour mettre fin au mariage des enfants en Afrique de l'Ouest et du Centre

Dakar a abrité du 23 au 25 octobre la Réunion de Haut Niveau pour Mettre fin au Mariage des Enfants en Afrique de l’Ouest et du Centre. Cette réunion a vu la participation de ministres, de premières dames, des représentants du Système des Nations Unies et de la société civile, des chefs religieux et traditionnels, de jeunes et d'autres acteurs clés de toute l'Afrique de l'Ouest et du Centre.

Accueillie par le gouvernement de la République du Sénégal, cette réunion a été organisée par une coalition regroupant des organisations internationales et trois agences des Nations Unies, notamment ONU Femmes, UNFPA et UNICEF.

L’objectif principal de cette réunion de haut niveau est de renforcer leur engagement de toutes les parties prenantes afin de mettre fin au mariage des enfants, en s'accordant sur des mesures tangibles et mesurables visant à éliminer définitivement cette pratique dans cette région qui abrite six des dix pays ayant les taux les plus élevés au monde.

ONU femmes, a été représentée dans cette réunion par une importante délégation menée par Madame Diana Louise Ofwona, Directrice ONU Femmes Afrique de l’Ouest et du Centre. Ainsi, Madame Ofwona qui a co-présidé deux panels thématiques sur le mariage d’enfants en Afrique de l’Ouest et du Centre enfants, a rappelé surtout la dimension multisectorielle de la problématique. Selon elle : « Le mariage est des enfants qui est une des formes les plus répandues, les plus persistantes et les plus dévastatrices de violation faites aux filles, requiert une approche globale intégrée et inclusive ». « Le mariage des enfants constitue une violation grave des droits des enfants les exposant à des violences physiques et sexuelles » a-t-elle affirmé lors du débat sur le mariage des enfants et la Paix et la Sécurité.

Pour rappel, en Afrique de l’Ouest et du Centre, quatre femmes sur dix âgées de 20 à 24 ans ont été mariées avant l’âge de 18 ans. Parmi celles-ci, un tiers l’ont été avant l’âge de 15 ans.

Ainsi, après trois jours d’échéances, les acteurs ont appelé les gouvernements à s’engager de manière concrète dans l’élimination des mariages des enfants et de faire de ce combat une priorité nationale.

Cliquez ici plus voir toutes les recommandations