Où je me tiens : "Je veux laisser une trace pour les droits des femmes"

Date : lundi 30 avril 2018

 

Protrait_Commissaire divisionnaire _ Djelika Diallo_ Directrice One Stop Center Bamako
Protrait_Commissaire divisionnaire _ Djelika Diallo_ Directrice One Stop Center Bamako

Djelika Diallo est la directrice du nouveau One Stop Center à Bamako, la capitale du Mali. Géré par la Police Nationale, cet endroit offre aux survivants de Violences Basées sur le Genre une aide médicale, psychologique et juridique. A 56 ans, Djelika est l'une des 7 femmes commissaires divisionnaires de la police du pays et exerce sa vocation de policière avec beaucoup d'enthousiasme, de leadership et de motivation.

« Travailler pour la police, était considéré comme un travail d'homme et était difficile à accepter pour mes parents. Or j'ai toujours rêvé d'intégrer le corps de la police. J'étais résignée à renoncer à mon rêve, lorsque par chance, en 1987, tous les jeunes diplômés, sans distinction de sexe, ont dû remplir leur service militaire et de sécurité en raison d'une nouvelle décision politique de l'ancien Président. Cette opportunité m'a ouvert les portes pour exercer le métier de mes rêves. Mes parents n'avaient plus aucun contrôle sur moi et ils n'avaient pas le choix. C’est ainsi que je suis devenu policière au grade de sergent. Avec le travail acharné et la détermination, malgré mon statut de femme, j’ai pu gravir les échelons petit à petit jusqu’au grade commissaire divisionnaire que j'occupe.

Aujourd'hui, je travaille au centre social de la police maintenant appelé "One Stop Center". Outre la protection et le soutien juridique, nous donnons la chance à des femmes et des filles marquées par leur histoire, d'acquérir de nouvelles compétences et aptitudes, qui leur donnent l'opportunité d'être indépendantes.

Ma plus grande détermination est de faire du One Stop Center une référence pour la lutte contre les violences faites aux femmes au Mali. Dans mon pays, la lutte contre la violence Basée sur le Genre avance lentement mais sûrement.  Auparavant, au Mali, les violences à l’égard des femmes et des filles étaient considérées comme des actes simples et normaux dans le quotidien des femmes. Aujourd'hui, ces actes sont de plus en plus dénoncés et condamnés. C'est pourquoi je travaille dur à sensibiliser mes frères et mes sœurs à changer la vie des femmes et des filles partout au Mali,  aussi bien chez elles que dans leurs communautés."

La violence contre les femmes et les filles reste un phénomène quotidien au Mali. Plus de 35% des femmes maliennes auraient subi moins une fois dans leur vie des Violences Basées sur le Genre. Pourtant les chiffres réels sont beaucoup plus élevés car encore beaucoup de femmes ne sont pas en mesure de demander de l'aide en raison des facteurs sociaux.

 Le nouveau guichet unique constitue donc un pas important vers la protection, le soutien et l'accès à la justice des femmes et des jeunes filles, comme c'est déjà le cas dans d'autres pays notamment en Palestine et au Rwanda.

Dans le cadre d'un projet mondial des Nations Unies, le One Stop Centre est intégré au Programme des points focaux mondiaux, intitulé « Lutter contre les Facteurs de Conflit du Mali grâce à la Primauté du Droit » en partenariat avec les Nations Unies, le PNUD et la MINUSMA.

Ce projet incluant le One Stop Center est généreusement financé par la République Fédérale d'Allemagne.

SDGs165