Dans les propos d’Eliza : « Ces activités génératrices de revenu me permettront de prendre en charge mes enfants, effaçant ainsi les soucis et les remords. »

Eliza, présidente de l’organisation de Base Furah, nous raconte comment l’ONG SAFI-Maniema a contribué à la redynamisation de son association en la dotant de noyaux d’élevage, de stratégies et dispositifs de ventes groupées des productions, mais aussi d’achat de produits de première nécessité. In fine, Eliza y voit une grande opportunité personnelle.

Date : vendredi 23 avril 2021

Adriana Borra - Spécialiste en Communication

Remise d’un kit complet de presse à huile de palme à une association de femmes du Maniema.

Crédit photo : Soutien aux Actions des Femmes Indigentes au Maniema (SAFI-MANIEMA)

« Je m’appelle Eliza, veuve avec 6 enfants, présidente de l’organisation de Base Furah, qui elle-même est membre de l’association Mamans Muungano basée à Wamaza en territoire de Kabambare. J’ai perdu mon mari en Juin 2017 enterré vivant ici à Wamaza par les miliciens Maï-Maï Malaika à la suite des dénonciations calomnieuses.

En octobre 2019, l’organisation SAFI-Maniema est arrivée pour lancer un projet d’assistance humanitaire et de construction de la paix. Malgré mon angoisse, je suis allée participer à la rencontre, avant de participer à une formation de 5 jours, quelques jours plus tard. Chaque soir, j’étais également conviée aux réunions d’éducation à la paix organisées par la délégation de SAFI-Maniema, en compagnie de l’Association Mamans Muungano.

En mars 2020, SAFI-Maniema a doté notre association de noyaux d’élevage de porcs et j’ai été choisie pour garder un noyau de trois truies en bonne santé. J’ai développé un sentiment de satisfaction et d’espoir.

Au mois de septembre 2020, les truies ont mis bas 16 porcelets que j’élève. D’ici janvier 2021, l’association va procéder à la distribution des porcelets aux membres et selon notre Règlement d’Ordre Intérieur, je recevrai trois porcelets, en plus des trois truies de base.

Avec ce cheptel, je prévois de développer, à titre personnel, d’autres activités génératrices de revenu ; un porcelet de trois mois se vend à 60$ à Salamabila (cité minière située à 60 km de Wamaza) et une truie adulte à 150$.

Ainsi, je pourrai prendre en charge mes enfants et effacer les soucis et les remords. »

 

*Les noms ont été modifiés pour protéger la vie privée de la famille.

____

Du 1er septembre 2019 au 30 juin 2020, l’organisation Soutien aux Actions des Femmes Indigentes au Maniema (SAFI-MANIEMA) a réalisé un projet intitulé « Réhabilitation des activités économiques des femmes vulnérables affectées par la violence armée » en consortium avec d’autres associations. L’objectif principal était d’accompagner 1000 femmes vulnérables de 20 associations à redynamiser leurs structures ébranlées par les conflits armés grâce à des unités de transformation des produits agricoles.

Le Fonds des Femmes pour la Paix et l’action Humanitaire (WPHF) est le seul mécanisme de financement international exclusivement consacré à encourager la participation des femmes dans les processus de paix et l’aide humanitaire. Spécifiquement conçu pour stimuler un changement significatif du rôle des femmes dans les zones de conflit et de post-conflit, il s’appuie sur le pouvoir habilitant du financement pour amplifier leur visibilité et soutenir le travail vital qu’elles fournissent pour la prévention des conflits, la réponse aux crises et l'accélération des processus de paix dans leurs communautés. Ce fonds soutient des initiatives qui ont des impacts concrets et durables. À ce jour, plus de 100 organisations locales de femmes dans 12 des 25 pays éligibles ont été subventionnées par le WPHF.
Plus d’informations :
  • Adriana Borra - Spécialiste en Communication - adriana.borra@unwomen.org