A Kinshasa, 800 femmes reçoivent des kits de résilience pour faire face au Covid-19

Date : jeudi 9 avril 2020

Remise des kits de résilience pour les femmes kinoises en difficulté économique à cause de la crise du Covid-19. De gauche à droite: Madame Irène Esambo, Ministre déléguée aux personnes en situation de handicap; Madame Béatrice Lomeya, Ministre d’Etat, Ministre du Genre, Famille et Enfant et Madame Awa Ndiaye Seck, Représentante d’ONU Femmes en RDC. Photo : ONU Femmes/Carlos Ngeleka
Remise des kits de résilience pour les femmes kinoises en difficulté économique à cause de la crise du Covid-19. De gauche à droite: Madame Irène Esambo, Ministre déléguée aux personnes en situation de handicap; Madame Béatrice Lomeya, Ministre d’Etat, Ministre du Genre, Famille et Enfant et Madame Awa Ndiaye Seck, Représentante d’ONU Femmes en RDC. Photo : ONU Femmes/Carlos Ngeleka

Afin de lutter contre le Coronavirus, le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a réagi sans attendre et mis en place plusieurs mesures dès le 19 mars 2020, comme la fermeture des lieux publics, l’interdiction des rassemblements de plus de 20 personnes et a appelé la population à diminuer ses déplacements. Kinshasa, la capitale, aussi épicentre de l’épidémie en RDC a été isolée des autres provinces.

La majorité des Congolaises et leurs familles vivent grâce à l’économie informelle, sans couverture sociale. Depuis le début de la crise sanitaire, de nombreuses femmes ont vu leurs revenus fortement diminuer ou se sont retrouvées au chômage, alors que le prix des denrées alimentaires et de première nécessité continue d’augmenter fortement.

ONU Femmes, avec l’appui financier de l’Ambassade de Suède a confectionné et distribué des kits d’hygiène et de résilience pour permettre à 800 femmes et leurs familles de compenser le manque de revenu, d’utiliser leurs économies pour acheter d'autres articles, tels que des médicaments, et d’être mieux informées sur les mesures pour lutter contre la propagation du virus COVID-19.

Les kits de résilience pour les femmes kinoises en difficulté économique à cause de la crise du Covid-19 distribués par ONU Femmes, la Ministre du Genre, Famille et Enfant, le Ministre de la Santé, la Ministre Déléguée aux personnes en situation de handicap et l’Ambassade de Suède en RDC à travers le Consortium de Solidarité des organisations féminines. Photo : ONU Femmes/Carlos Ngeleka
Les kits de résilience pour les femmes kinoises en difficulté économique à cause de la crise du Covid-19 distribués par ONU Femmes, la Ministre du Genre, Famille et Enfant, le Ministre de la Santé, la Ministre Déléguée aux personnes en situation de handicap et l’Ambassade de Suède en RDC à travers le Consortium de Solidarité des organisations féminines. Photo : ONU Femmes/Carlos Ngeleka

Les kits ont été distribués par le Consortium à des femmes et des jeunes filles dont les revenus ont fortement diminué depuis le début de la crise, comme des vendeuses ambulantes, des femmes qui gèrent des petits commerces sur les marchés et des femmes rurales de la périphérie de la Capitale. D’autres femmes et des filles isolées ont également reçu des kits, comme les étudiantes sans parents à Kinshasa, des femmes et des filles sans domicile fixe et des femmes âgées ou en situation de handicap.

Chaque seau est illustré avec des images et des messages en Lingala, la langue parlée par la majorité des Kinoises. Ceux-ci qui expliquent les bons gestes et listent les numéros nationaux d’information sur le coronavirus. Ces kits contiennent 10 kilos de denrées alimentaires et des produits d’hygiène indispensables aux femmes, comme des serviettes hygiéniques, des tablettes pour purifier l’eau et de l’eau de Javel. Ils incluent aussi du savon, du gel hydroalcoolique, et des mouchoirs en papier, qui permettent aux femmes de respecter les consignes sanitaires et de se protéger quand elles doivent s’occuper des malades.

L’expérience des crises sanitaires précédentes, comme Ebola, montre que les femmes ont moins accès aux informations sur les pratiques qui permettent de se protéger et protéger les autres contre propagation du virus.

Dynafec (dynamique nationale des femmes candidates), partenaire d’ONU Femmes, distribue les kits dans la commune de Selembao, dans la périphérie de Kinshasa.
DYNAFEC (Dynamique Nationale des Femmes Candidates), partenaire d’ONU Femmes, distribue les kits dans la commune de Selembao, dans la périphérie de Kinshasa. Photo : DYNAFEC

La composition des kits, et l’identification des personnes bénéficiaires ont été déterminées à l’issue de consultations avec les réseaux et plateformes de femmes partenaires d’ONU Femmes rassemblés dans le Consortium de Solidarité. Il s’agit notamment du Réseau des femmes leaders africaines (AWLN), de la Dynamique nationale de femmes candidates (DYNAFEC), du Réseau national des associations de femmes rurales (RENAFER), de la Coordination nationale des étudiants et d’autres organisations travaillant avec les personnes à risque.

Durant la cérémonie, Madame Awa Ndiaye Seck, Représentante d’ONU Femmes en RDC, a rappelé que « Les femmes sont particulièrement exposées au Coronavirus, car elles ont traditionnellement la responsabilité de s’occuper des malades et des enfants. » La mobilité limitée et le stress induit par la peur et les incertitudes augmentent aussi le risque de violences domestiques et sexuelles. Les chiffres de la Police Nationale pour la ville de Kinshasa montrent déjà une augmentation de 5 % des violences au mois de mars 2020. Ces chiffres ne prennent en compte que les violences dénoncées à la police.

La confection et la distribution des kits ont pu se faire si rapidement grâce au soutien financier de l’Ambassade de Suède. La remise des kits au Consortium s’est faite en présence de la Ministre d’Etat du Genre, Famille et Enfant, du Ministre de la Santé, et de la Ministre Déléguée en charge des personnes vivant avec handicap. L’OMS et le Secrétariat technique du Mécanisme de Riposte ont également pris part à l’évènement.