3ème édition du café genre: « Un dialogue franc inclusif pour une meilleure protection des femmes au Niger et une relance effective de leurs activités économiques »

ONU Femmes Niger a organisé la 3ème édition du Café Genre pour échanger avec tous les acteurs – partenaires techniques et financiers, agences du Système des Nations Unies, Gouvernement, Organisations de la Société Civile, Organisations des Jeunes - sur les enjeux, défis et perspectives pour le relèvement et le renforcement de la résilience des femmes face à la pandémie da la COVID19. Ce Café Genre a eu pour thème : « Reconstruire pour un mieux-être socioéconomique des femmes affectées par la Covid-19 au Niger : défis et perspectives » et s’est tenu à l’hôtel Radisson Blu de Niamey, capitale Nigérienne.

Date : mardi 13 juillet 2021

Avec le financement du PNUD, ONU Femmes Niger a conçu et mis en œuvre le projet « Reconstruire pour un mieux-être économique et le renforcement socioéconomique des femmes affectées par la Covid-19 au Niger », pour une réponse rapide aux effets de la COVID19 sur les femmes vulnérables. Afin de mieux cerner les besoins spécifiques de protection sociale de ces femmes, une étude a été réalisée par la Cellule d’Analyse des Politiques Publiques et d’Évaluation de l’action Gouvernementale (CAPEG) avec l’appui de ONU-Femmes Niger. Les résultats de l’étude ont permis d’examiner les mécanismes de protection sociale disponibles et envisageables.

La cérémonie d’ouverture de cette 3ème édition du Café Genre a été présidée par la Ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, Madame Allahoury Aminata Zourkaleini, en présence de la représentante du Coordinateur Résident de ONU Femmes, Madame Seyni Maimouna, ainsi que du représentant du Gouverneur de la Région de Niamey Monsieur Bagagi Algabid. Étaient aussi présents des ambassadeurs, les Organisations de la Société Civile, les agences du Système des Nations Unies, tout comme des représentants des ONGs Internationales et nationales intervenants dans la promotion des droits des femmes et Associations des femmes.

Participantes à la 3ème édition du Café Genre. Crédits photo: ONU Femmes Niger.

En prenant la parole, Madame Allahoury Aminata Zourkaleini, Ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant, a rappelé l’évolution de la pandémie et les impacts liés aux mesures prises par le Gouvernement pour freiner la propagation de la COVID19. Ces mesures ont négativement affecté la sphère socio-économique, notamment le secteur informel qui est l’un des secteurs fortement dominés par les activités économiques des femmes.

Madame la Ministre a tenu à saluer les efforts des partenaires techniques et financiers qui accompagnent, de manière permanente, les efforts du Gouvernement.

« Les pouvoirs publics et les partenaires techniques et financiers ont soutenu le gouvernement pour répondre à l’appel des populations vulnérables, dont les femmes affectées par cette pandémie. Ce soutien a soulagé dans l’urgence, aussi peu soit-il, les souffrances des femmes vulnérables et amélioré leurs conditions de vie. ». Madame Allahoury Aminata Zourkaleini, Ministre de la Promotion de la Femme et de la Protection de l’Enfant du Niger.

Elle a relevé qu’au Niger, les interventions en matière de protection sociale ont toujours couvert les ménages en zone rurale où 85% de la population est vulnérable. Cependant, depuis la survenance de la crise sanitaire de la COVID19, le Gouvernement a pris conscience que même en zone urbaine, certaines couches sociales, principalement les travailleurs journaliers du secteur informel, dont les femmes, sont aussi susceptibles d’être vulnérables.

Officiels du gouvernement Nigérien assistant au troisième Café Genre d'ONU Femmes. Crédits photo: ONU Femmes Niger.

Pour une réponse d’assistance immédiate aux femmes affectées évoluant dans divers secteurs, ONU FEMMES Niger a ciblé et appuyé plus de 1250 femmes – dont 300 en aide alimentaire et 950 en transfert monétaire direct. Par ailleurs, 300 autres femmes vivant avec un handicap ont bénéficié de renforcement des capacités en Activité Génératrice de Revenus (AGR), a précisé la représentante du Représentant Résident de ONU Femmes Niger, Mme Seyni Yayé Maimouna.

Dans le cadre de cette activité, un panel a été animé par trois experts au cours duquel les défis et les perspectives ont été dégagés pour une plus grande résilience aux effets de la COVID19, la pérennisation et le renforcement des acquis du projet pour le développement du potentiel des femmes et des filles dans le cadre de leur autonomisation.

À propos de ONU Femmes :

ONU Femmes soutient les États membres de l’ONU alors qu’ils établissent des normes mondiales pour parvenir à l’égalité des sexes et travaille avec les gouvernements et la société civil pour concevoir les lois, les politiques, les programmes et les services nécessaires pour s’assurer que les normes sont effectivement mises en œuvre et profitent aux femmes et aux filles du monde entier.