Voir la Femme autrement...

Date : vendredi 8 juillet 2016

Organisée conjointement par le Bureau de l’UNESCO, l’ONU Femmes et le Réseau des Femmes Journalistes et Professionnelles de la Communication de Côte d’Ivoire, la journée de sensibilisation sur l’amélioration de l’image de la femme dans les médias s’est tenue le 17 juin 2016 et a été l’occasion de faire l’état des lieux de la place des femmes dans les médias et au sein des institutions médiatiques de Côte d’Ivoire.

Table de séance (Représentante ONU Femmes, Ministre de la PFFPE, Représentant du Ministère de la Communication, Chef de bureau UNESCO)
Table de séance (Représentante ONU Femmes, Ministre de la PFFPE, Représentant du Ministère de la Communication, Chef de bureau UNESCO). ONU Femmes Côte d’Ivoire

Cette journée était l’occasion de sensibiliser et échanger sur la place de la femme dans les médias en Côte d’Ivoire. En effet, en 2013, seul 9,79% des interviews de 6 grands quotidiens Abidjanais étaient consacrées aux femmes. Les autorités politiques, le monde de la presse, les cadres techniques des ministères, la société civile, tous sont unanimes : la femme doit avoir sa place dans les médias et être présentée autrement !

Mme la Ministre Euphrasie Yao a également exprimé la volonté de fonder de nouveaux « mécanismes de communication » par la diffusion d’émissions mettant l’homme et la femme sur un même pied d’égalité.

Une vue des participants aux travaux
Une vue des participants aux travaux. ONU Femmes Côte d’Ivoire

Lors de deux conférences, Mme Kaba Fofana, Secrétaire Exécutive de l’Observatoire National Ivoirien de l’Equité et du Genre (ONEG) et le Professeur Raoul Blé Germain, spécialiste des questions du genre et de la communication, ont reconnu et démontré la mauvaise utilisation de l’image de la femme dans les médias. La représentation équilibrée des femmes dans les médias est cruciale pour refléter une image plus conforme aux rôles que jouent les femmes dans tous les domaines.

« A ONU Femmes, nous pensons que si les médias promeuvent une image positive de la femme, [...] Les attitudes discriminatoires seront réduites et celles-ci seront aisément reconnues comme de véritables leaders politiques. Elles pourront se positionner à des postes stratégiques. [..] Alors, nous pouvons croire à l’accélération dans la marche vers l’égalité 50/50 même avant 2030 » a affirmé la Représentante Résidente d’ONU Femmes, Mme Marie Goretti Nduwayo. Des propos confortés par M. Ydo Yao, Chef du Bureau de l’UNESCO, qui a précisé que les différentes pétitions à signer lors de l’événement (Présentation des femmes avec respect, valorisation des femmes, sensibilisation sur le rôle et la contribution de la femme au 

développement…) seraient portées jusqu’aux décideurs politiques. Ce dernier a aussi encouragé les femmes à s’unir dans le combat vers l’égalité des sexes.

Signature de la charte
Signature de la charte. ONU Femmes Côte d’Ivoire

L’ensemble des participants présents s‘est engagé dans cette continuité par la signature d’une charte « Pour une meilleure représentation des femmes dans les contenus et institutions médiatiques de Côte d’Ivoire », commune aux professionnels de la communication et membres de la société civile. La charte présente entre autres les droits de la femme à l’information et à la communication, les devoirs des médias dans la représentation des femmes et définit la place des femmes dans les médias.

La promotion et la mise en œuvre effective de cette charte bouleverserait le monde des médias et améliorerait l’image de la femme. La marche pour valoriser l’image de la femme dans les médias n’est pas sans embûche. Elle doit continuer avec tous ses acteurs, du dirigeant politique au citoyen, afin de réaliser les engagements des ivoiriens et avancer dans l’équité pour le développement du pays, qui est un facteur incontournable de la progression vers l’émergence à laquelle aspire la Côte d’ivoire à l’horizon 2020.